mercredi 24 juin 2020

Une bonne nouvelle de Kinshasa

Bonjour Nous reprenons contact avec vous, après cette grave épidémie, qui nous secoue encore.  Nous sommes actuellement en création et en atelier pour relancer les activités sur terrain, en vue d'apporter notre contribution à la communauté, qui ne fait souffrir d'avantage. Nous savons que la crise est énorme, mais nous croyons que notre action est encore plus qu'importante, pour sauver des vies. Nous restons disposés de relancer notre collaboration avec vous dans les meilleurs conditions. Avec nos amitiés       

samedi 30 mai 2020

Atelier-Théâtr’Action entre en campagne contre le VIH/Sida

Le groupe Atelier-Théâtr’Action (ATA) de la commune de N’Djili a entamé dimanche 2 février une campagne de sensibilisation en faveur des habitants des quartiers périphériques de Kinshasa et de la province du Bas-Congo sur les dangers du Sida. Cette activité à pour thème ‘‘Campagne Théâtrale d’éducation sur le SIDA pour une prévention adaptée et personnalisée’’. Lors de sa rencontre avec la presse le commissaire d’ATA, José Bau a indiqué comme principaux objectifs de cette tournée artistique l’édification de la jeunesse contre les conséquences de VIH/SIDA.

Stratégie pour affronter le fléau

L’un des grands objectifs de cette campagne est d’amener les jeunes à se protéger contre cette maladie et d’adopter des changements des mentalités. Pour mieux faire passer le message en français et en lingala, la troupe prévoit un débat à la fin de chaque représentation et projection afin d’aider les jeunes à adopter un comportement responsable face à ce fléau.

Avec l’appui de la Coopération canadienne, la troupe a acquis les matériels de projection, l’assurance de la prise en charge des sensibilisateurs et des artistes pendant la tournée, a annoncé le commissaire. Le Centre Wallonie Bruxelles y contribue également à la location des salles.

Chaîne des spectacles

A Kinshasa, au total 20 spectacles seront livrés par la troupe ATA dans des écoles des zones rurales de la capitale. Il s’agit de la cité de Menkao au Plateau des Bateke à plus ou moins 70 Km de Kinshasa, de même qu’à Maluku, à Kinkole, à Mikonga, à Kingasani, à Masina, à Mokali, etc.

Au Bas-Congo où se rendra ensuite la troupe, multiples projections cinématographiques sont annoncées dans les villes et villages de la province, du Bas-fleuve aux Cataractes : Nsioni, Lemba, Manterne, Kinzao Vuete, Matadi, Kisonga, Songololo, Kimpese, Lukala, Kwilu Ngongo, Mbanza Ngungu, Kisantu, etc. La tournée va être bouclée le 15 mars prochain à Kasangulu.

www.lerevelateur.netprevsida.centerblog.net/4169912-Atelier-Theatr-Action-entre-en-campagne-contre-le-VIHSida? id=IwAR10FVskBkQxm58xvxXcAteaEwwySK7qNhEILUaUswUuK8zchGr5FthA4vQ

lundi 20 avril 2020

La plupart de personnes répondent à la question "Comment vous allez", par la réponse "tout va bien!".


La plupart de personnes répondent à la question "Comment vous allez",  par la réponse "tout va bien!"
C'est tout simplement pour refuser de répondre à la question «Pourquoi?». Cette formule très simple et habituelle est pourtant la plus usée de notre temps.
Il était une fois, dans un désert de compréhension vivait des jumelles  Mambuene et Makiese. Elles étaient bien à l'aise dans leur coin de la ville la plus ambiante de leur continent. Il y avait de la rumba et du ndombolo à gogo. D'un côté les églises de réveil, vendeurs de miracles, pompent une cargaison des décibels et de l'autre côté, les cabarets, un bouillant cache soucie ; survient d’un continent lointain, un soir, un certain corona business.
Ce grand monsieur qui sort d'un milieu qui nous est habitué avec des prêts -à-portés qui n'ont une longévité comparative à celle du moustique. Celui-ci est toujours accusé d'être le vecteur de notre paludisme national, importé d'Italie. Il n’est plus aujourd'hui à la une de nos réseaux sociaux.
Mambuene s'interroge : Pourquoi cette pandémie? D'où vient-elle? Que pouvons-nous faire et comment allons-nous nous en sortir? Nous vivons aux jours le jour, de l'économie informelle, que ferons-nous des détenus, des malades gardés dans leur maison par manque des lieux de retraites et qui n'ont pas de structures médicales?
Makiese: Ma chère, tu te poses beaucoup des questions. Cette lenteur du système n'est que les résultats de nos habitudes d'acceptations de nos gouvernants qui agissent en sous-traitants. Malheureusement ce sont ceux-ci qui sont les plus touchés. Notre commandant suprême a perdu l’emploi le plus cher de son agenda. Je ne veux pas me torturer la tête avec des questions qui n'appellent pas de réponses, mais un bataillon de géant savant qui sont actuellement malades. Je veux quand même te rassurer en te confirmant que cette belle aventure politico-scientifique met en vide nos religions, nos croyances et les respects que nous accordons à nos guides, chacun dans son angle.
Mambuene: Tu ne me rassures toujours pas?
Makiese : Nous sommes tous confinés, chacun selon son statut, si nous sommes dans une classe économique, nos chefs, eux sont dans la première classe. Nos autorités religieuses et étatiques sont mêmes dans un confinement des jets privés, avec médecins privés. Ils n’ont jamais des moyens pour le peuple, mais veulent garder leur train de vie. Les uns sont confinés dans la peur à outrance, les autres vous donnent des leçons à travers des mots filtrés.
Mambuene: Nous sommes déjà dans nos combats, car nous savons chez nous que le baptême du baptisé n'est pas une invention, mais restons prudents. Ne paniquons pas comme le veut la mode, mais soyons certains que nous vivrons dans un nouveaux monde où le système sera poussé à se sentir réellement dévoilé.
Mambuene et Makiese: Partout où vous êtes, prenez soin de vous! Ne soyez pas trop fâchés et  impressionnés. Nous sommes certains que vous êtes là et que vous partagez notre bonheur qu'on nous oblige d'oublier. Par ce que vous nous lisez, donc vous vivez encore. N'accusons plus les animaux, nous ne sommes pas des cobayes, car les responsables sont parmi nous. Comment aider les cigales sans fâcher les Fourmies.
José BAU Diyabanza : Animateur culturel et Commissaire Général de l'Atelier-Théâtr'Actions «ATA asbl». Responsable du Programme de lecture : Opération Bibliomalle à la Délégation Wallonie - Bruxelles à Kinshasa, dramaturge et metteur en scène

dimanche 19 avril 2020

Merci et bravo pour toutes les femmes qui se battent pour obtenir la dignité pendant ce confinement

Merci et bravo pour toutes les femmes qui se battent pour obtenir la dignité pendant ce confinement.

https://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/10259/le-theatre-une-voix-pour-les-femmes-congolaises?fbclid=IwAR3nYH5Ar68a96xiX7E7hPeuE1XVoJVkEnZ1LBdErMnzHKuFJOlGGxpSVNo

Lutte pour une alphabétisation rentable, ATA au camp des veuves

Merci et bravo pour toutes les femmes qui se battent pour obtenir la dignité pendant ce confinement.
https://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/10259/le-theatre-une-voix-pour-les-femmes-congolaises?fbclid=IwAR3nYH5Ar68a96xiX7E7hPeuE1XVoJVkEnZ1LBdErMnzHKuFJOlGGxpSVNo

mercredi 18 mars 2020

L’ASBL ATA et la promotion culturelle à Kinshasa


Publié le ven, 15/07/2011 - 13:16 | Modifié le ven, 07/08/2015 - 23:27
Atelier Théâtre Action (ATA) est une association sans but lucratif basée à Kinshasa, depuis 1988. Cette structure est spécialisée dans l’éducation communautaire grâce aux pièces de théâtre.


La promotion des informations ayant traits à la santé, l’environnement et les droits de l’homme fait aussi partie des activités principales de cette ASBL.

Le point sur les activités de l’ATA dans cet entretien que Jody Nkashama a eu avec José Bau Diyabanza, commissaire  général de la structure.
https://www.radiookapi.net/regions/kinshasa/2011/07/15/l%25e2%2580%2599asbl-ata-et-la-promotion-culturelle-a-kinshasa
https://www.radiookapi.net/sites/default/files/20110715-Service-ATA.mp3

jeudi 18 juillet 2019

Je remercie les amis de la presse pour votre contribution à notre action

https://laprosperiteonline.net/2019/07/15/jose-bau-changer-les-mentalites-dans-une-societe-manipulee-est-un-travail-de-patience/